Le Festival d'art africain de Wade se transforme en hold-up

L'édition 2010 du Festival mondial des arts nègres (Fesman), folie du président sénégalais, a miné le budget de l'État et dépouillé des artistes invités.

"Qu'est-ce que l'Afrique veut dire au reste du monde ?"

En décembre 2010, le président du Sénégal, Abdoulaye Wade, prétend répondre à cette question en organisant à Dakar la troisième édition du Festival mondial des arts nègres (Fesman).
L'idée est de rassembler "ce que le monde noir fait de mieux en matière de culture" : arts plastique, spectacle vivant, littérature, cinéma...


L'intégralité de l'article [ici]

Partenaires

  • Arterial network
  • Media, Sports and Entertainment Group (MSE)
  • Gens de la Caraïbe
  • Groupe 30 Afrique
  • Alliance Française VANUATU
  • PACIFIC ARTS ALLIANCE
  • FURTHER ARTS
  • Zimbabwe : Culture Fund Of Zimbabwe Trust
  • RDC : Groupe TACCEMS
  • Rwanda : Positive Production
  • Togo : Kadam Kadam
  • Niger : ONG Culture Art Humanité
  • Collectif 2004 Images
  • Africultures Burkina-Faso
  • Bénincultures / Editions Plurielles
  • Africiné
  • Afrilivres

Avec le soutien de