Stéphane Manhitoo

Informations fournies par l'artiste ou son représentant :

Adepte du Hip-Hop qu'il découvre en 1988 en France, Stéphane BEYAK, plus connu sous le nom de Manhitoo, est un virtuose de la rime.
Artiste grand public et hardcore par son style virulent et ses textes revendicatifs, il fait partie des précurseurs et des piliers du mouvement Hip-Hop..Camerounais.

En 1993 avec son groupe Doi Hope il est le premier à enregistrer une maquette professionnelle aux Studios Nkono Teles à Douala sur 48 pistes numériques.

Man Hi Too a cet avantage d'avoir commencé le Rap très jeune alors qu'il était en France. En 1993, il retourne au Cameroun et s'installe á Yaoundé au quartier Biyem-Assi, équivalent Camerounais du BRONX à New York.

A Biyem-assi, quartier difficile dont il est l'un des portes paroles, il connaît la violence de la rue, les gangs ; le racket, le quartier divisé en territoires, les bagarres (à mains nues ou à la machette).

Les plus grands criminels et voyous du quartier qu'il côtoie le respectent pour son talent artistique et l'encouragent à ne pas suivre leur chemin en lui répétant tout le temps :

"Nous, nous n'avons pas le choix? il faut qu'on nourrisse nos familles qui crèvent de faim, et de diverses maladies. Nos dirigeants politiques nous ont sacrifiés sur l'autel du crime. Contrairement à toi qui a un don pour composer des rimes, nous n'avons aucune autre alternative nous sommes condamnés á voler, racketter, voir á tuer si cela est nécessaire pour notre survie ou pour la sauvegarde de notre postérité".

En 1995 Man Hi Too quitte Biyem-Assi et ses rues chaudes pour s'installer á Bali, quartier chic de Douala chez son ami Gervais Ebongue A.K.A Geny Z avec lequel il fonde plus tard le Groupe Doi Hope, qui signifie La voie(x)de L'espoir. Doi en Doaula signifiant Voie et Hope en anglais Espoir.

En 1998, Simon Njami, personnage emblématique travaillant sur le plan international pour l'éclosion de l'art contemporain Africain qui en outre est l'un des co-fondateurs et rédacteurs en chef de Revue Noire, entre en contact avec Doi Hope, le groupe de Ma, Hi Too, ainsi qu'avec d'autre groupes camerounais comme Section XTRM, Bantou Possi, Umar CVM, ou encore Aaron State pour participer à la bande musicale du film "Loobhy" co-produit par Revue Noire et Arte.
La collaboration sera une réussite et le film a été diffusé dans plusieurs pays Européens, Africains et Asiatiques.

Man Hi Too reste à Douala jusqu'en 1999 puis retourne à Yaoundé où il s'installe au Quartier "Cité verte" au numéro 21 chez le feu Eric Koddok. Il participe à la mise en place de la L.I.C.H.I.P (Ligue Camerounaise de Hip Hop) dont il est l'un des membres fondateurs avec Hervé Ndjag, Eric Koddok, Alain Nlom, Protekthor et plusieurs autres acteurs locaux du Hip Hop.

En 2002 il quitte la "Cité Verte" et s'installe au Quartier Résidentiel Essos où il habite encore aujourd'hui.

En 2006, fort de son expérience et d'une maturité nouvelle, Man Hi Too décide de travailler sur son premier album solo intitulé "Man Hi Fi Science. L'album sera réalisé par plusieurs producteurs de son de renommée internationale notamment par : Ren Hook qui a déjà travaillé avec des artistes internationaux tels que Rohff, The Game, La Fouine, Jango Jack, Solano, Dray (ex Das Exf) ou J- RO (membres des Alkaholiks). Sur cet album on retrouvera aussi des musiques de Soul Supreme, producteur Suédois ayant remporté plusieurs Grammy Awards en Scandinavie et qui a eu l'occasion de travailler avec des artistes comme Red Man, Pete Rock, Big Daddy Kane, ou 113. Pharoah Williams (Frére de Pharell Williams) ET Brandon BELL ont également réalisé deux titres sur l'album de Manhitoo ces derniers ont travaillés avec des artistes comme Beyonce, Paul Wall, Freeway et bien d'autres...

L'album laisse entrevoir aussi plusieurs featurings avec des artistes internationaux tels que
J -Ro, Solano, La Fouine, Douty, Ikenna, Lalcko, et des rappeurs locaux comme Krotal, Dj Bilik, Sumanja, Leotik, Djobolos, Danielle Eog Et Billy du groupe Moonkutchoo.

Avec cet album supervisée par Damon Williams, produit par la société de production musicale Européenne Border Blaster, Man Hi Too impose son style percutant sur la scène africaine.

Disques

1 fiches

Partenaires

  • Arterial network
  • Media, Sports and Entertainment Group (MSE)
  • Gens de la Caraïbe
  • Groupe 30 Afrique
  • Alliance Française VANUATU
  • PACIFIC ARTS ALLIANCE
  • FURTHER ARTS
  • Zimbabwe : Culture Fund Of Zimbabwe Trust
  • RDC : Groupe TACCEMS
  • Rwanda : Positive Production
  • Togo : Kadam Kadam
  • Niger : ONG Culture Art Humanité
  • Collectif 2004 Images
  • Africultures Burkina-Faso
  • Bénincultures / Editions Plurielles
  • Africiné
  • Afrilivres

Avec le soutien de